Un an au Texas, le bilan

Il y a tout juste un an, nous avons quitté Paris pour nous installer près de Dallas au Texas.

Bilan de ces premiers 365 jours sous le soleil du Texas et sous le règne de Trump.

Mais où sont les cowboys?

Finalement assez loin des clichés sur le Texas, nous avons trouvé une ville très cosmopolite. Même s’il est vrai que dès qu’on s’éloigne de la ville on se retrouve vite dans l’Amérique profonde et dans des espèces de no mans land.

On ne voit pas de flingues à tous les coins de rue. D’ailleurs je n’en ai jamais vu. Mais on peut aller au stand tirer à balles réelles pour se détendre.

On peut réellement assister à des rodéos, je ne l’ai pas encore fait, mais je l’ai ajouté sur ma bucket list. J’espère y aller très bientôt.

Pas d’extrémistes ni de racistes à l’horizon non plus. Le Texas est en plein développement et au contraire il y a des population de partout dans le monde.

 

Qu’on m’appelle le cuisinier tout de suite!!

Côté nourriture on trouve le pire comme le meilleur. Mais soyons honnête, l’offre de restauration locale est assez horrible. D’un côté, les chaines de fast food représentent bien 70% de l’offre. De l’autre côté, les restaurants où l’on peut manger des produits frais, des légumes non frits ou du poulet non frit sont souvent très chers. Les américains vouent une admiration pour la friture qui m’épate et m’effraie en même temps. Tout peut se frire: un snickers, un oreo, même le beurre (si je vous jure).

On trouve pas mal de restaurants français, mais ils sont très chers. D’ailleurs je trouve très agaçant que tout ce qui soit français soit très cher. Sous prétexte d’avoir la meilleure cuisine du monde, les prix gonflent. Alors qu’en réalité, à Paris dans la plupart des bistros on peut manger un super plat pour moins de 15€.

 

Mes activités

J’ai monté une école de cuisine française depuis Septembre. Je donne des cours enfants et adultes. L’objectif de My French Recipe est de faire la promotion de la cuisine Française et surtout de décomplexer les gens face à la cuisine. Il n’y a rien de plus gratifiant pour moi que de remettre des personnes en cuisine, ou de montrer à des enfants comment faire une pate à tartiner avec des vraies noisettes et de bonnes choses dedans. C’est une activité un peu longue à mettre en place, car je me lance seule sans aucun financement pour le moment.

Mais j’ai déjà donné des cours à + de 100 personnes en quelques mois et j’entends bien donner augmenter encore ce chiffre en 2018.

Un parc au coeur de Dallas- Feuille de choux

Everything is bigger in Texas

Oui tout est plus grand au Texas, c’est absolument vrai. Que ce soit la taille de votre steak ou la taille de votre maison, tout est fait pour les géants!  Les voitures, les lits, les tempêtes, la chaleur en été, la taille des restaurants, les mall, tout est plus beaucoup, beaucoup plus grand.

Autant on s’habitue très vite à avoir une grande maison (Notre petit appart parisien ne nous manque pas beaucoup), autant nous sommes toujours impressionnés par la taille des routes, autoroutes et échangeurs. On peut avoir 4 autoroutes qui se croisent les unes au dessus des autres grâce à des ponts immenses. Ok, c’est un poil flippant, mais on s’habitue.

 

 

Tout n’est pas parfait ici, loin de là. Mais il y a du bon et du moins bon, comme partout. On trouve malgré tout que la vie est assez douce. J’adore le climat, l’extrême chaleur en été ne me dérange pas trop: tout est climatisé et on en profite pour aller à la piscine où on se laisse porter par la lazy river.

Comments

  1. Merci pour cette vision de la vie sur place ! Et bravo pour ton école de cuisine !
    A lire sur mon blog :Cookies aux pralines rosesMy Profile

    1. Isabel says:

      Merci Sophie!

  2. Philo says:

    Autant vivre aux USA ne me déplairait pas, autant je t’admire d’être partie car honnêtement je ne suis pas prête à m’éloigner des gens que j’aime. En tous les cas c’est intéressant de te lire. Bonne continuation et bravo pour ton école de cuisine. Je suis certaine que ça va continuer à cartonner. Bises
    A lire sur mon blog :Biscuits à l’avoine & aux raisins secsMy Profile

    1. Isabel says:

      C’est vrai que je n’ai pas abordé le sujet de l’éloignement. C’est malgré tout le gros point négatif, car nous sommes loin de notre famille et que souvent elle nous manque.. Mais nous revenons en France 2 fois par an, et espérons faire venir tout le monde au Texas!
      Bises Ophélie

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge