4 alternatives pour mieux consommer (Vraiment)

Comme dirait l’autre, mieux consommer ça se décide. Pourtant, nous sommes submergés par les informations contradictoires entre ce qui est bon pour nous, bon pour la planète, et respectueux des êtres humains en général. Moi-même j’ai mis un moment à y voir clair entre l’aspect écologique et social et le marketing dont les industriels alimentaires font preuve pour nous séduire.

Il n’y pas une solution miracle pour mieux consommer, mais des solutions qui conviennent mieux à certains moments ou à certaines personnes. J’ai sélectionné 4 alternatives (Parmi beaucoup d’autres) testées et approuvées pour me nourrir autrement et pour me passer le plus possible des supermarchés classiques.

 

Consommer local et de saison (Et souvent bio) : La ruche qui dit oui.

La ruche qui dit oui met en relation les producteurs locaux avec les consommateurs. Via le site ecommerce, chaque semaine vous pouvez commander les produits proposés par les producteurs. Fruits, légumes, viande, poisson, pain et biscuits sont souvent proposés en bio (ça dépend de votre ruche). La distribution des produits commandés est organisée chaque semaine sur un point de collecte (Une ruche) géré par une ou plusieurs personnes.Ce n’est pas du tout direct producteur, puisque la société ainsi que les personnes qui organisent la ruche prennent une marge sur le chiffre d’affaires. Mais cela permet de trouver des produits vraiment locaux et de commander en fonction de ses besoins puisqu’il n’y aucun engagement. C’est l’un de mes modes d’approvisionnement privilégiés.

 

Consommer local et de saison et s’engager : Les amap.

Une amap met aussi en relation les producteurs locaux avec les consommateurs. La différence est que contrairement à la ruche qui dit oui, il faut s’engager sur une durée (6mois la plupart du temps). Cela donne une sécurité financière aux producteurs. Chaque semaine vous recevrez donc un panier de fruits / légumes / viande / produits laitiers. Il sera composé en fonction de la production des partenaires. En hiver, les paniers sont un peu monotones donc. Enfin, souvent il faudra vous armer de patience pour adhérer à une amap, surtout en région parisienne.

 

Consommer moins d’emballage, vers le 0 déchet : Day by day

Day by day est la première chaine d’épicerie sans emballage française, vous n’y trouverez que du vrac. Une franchise en plein développement dont vous avez forcément entendu parlé. Dans la mouvance de Zéro déchet de Béa Johnson (Livre très intéressant qu’il faudrait que je vous synthétise un jour) qui propose une mode de consommation 0 déchet, ou presque, cette épicerie propose tous ces produits en vrac. Venez avec vos pots vides et repartez avec vos pots plein de pâtes, biscuits, chocolat, farines ou même votre lessive. Ils proposent pas mal de produis bio, mais pas de produits frais. J’aime beaucoup le principe car je me rends bien compte de tous les emballages jetés. Je regrette que l’épicerie soit petite car cela implique d’aller dans plusieurs magasins pour faire tous les achats nécessaires.

 

Consommer en s’engageant et en tissant du lien : Le supermarché coopératif

Sous forme de coopérative, le supermarché coopératif est peut-être l’avenir de notre consommation. Imaginez un supermarché géré de manière participative, dans lequel chacun des adhérents donnerait de son temps pour participer aux tâches du magasin (Caisse, ménage, approvisionnement). Un supermarché où les prix seraient le plus bas possible tout en garantissant un revenu convenable aux producteurs. Un supermarché à but non lucratif. L’initiative vient des Etats-Unis, racontée dans le film de Tom Booth, Food Coop, elle a depuis fait des petits en France. Trouvez le vôtre sur la carte pas (encore) très fournie proposée par consocollaborative.com (1ère ouverture parisienne de La Louve prévue début 2017)

 

Et vous, c’est quoi votre secret pour mieux consommer ?

Comments

  1. Marlene says:

    Salut,
    Je viens de te découvrir grâce à ton post sur les crèmes aux oeufs au chocolat que tu as posté sur ‘plans gourmands aux Etats Unis’.
    J’ai lu certains de tes posts. J’aime :)
    J’aime ton énergie et me retrouve dans ce que tu dis au niveau de la bouffe (je suis chef, styliste culinaire, j’écris, je blogue, fais du catering, donne des cours de cuisine…)
    J’ai la chance d’être à San Francisco depuis un an et demi où ils sont (thanks God) super écolo !
    Je me retrouve aussi dans ce que tu dis aussi en ce qui concerne l’écologie, le respect de la planète, des animaux, l’éthique et pour m’en rajouter une couche j’essaie de ne pas faire de shopping dans les supermarchés car je préfère donner mon argent aux petits plutôt qu’aux grands et préserver l’âme de mon quartier qui est encore un ‘quartier’ avec ses petits commerçants, que j’adore. Phew !!! C’est jamais facile, mais c’est bien de croire en de belles choses et d’essayer de s’y tenir.
    Bonne chance pour ton aventure et pour le livre ;)
    x

    1. Isabel says:

      Bonjour Marlene!
      J’espère que tu reviendras pas ici ;-)oui en californie vous êtes un poil en avance niveau écologie par rapport au Texas!!
      Ici ils filent encore des sacs plastique par Milliers au Walmart c’est déprimant!! Mais je lache rien et je me trimbale mes sac en tissus partout. L’histoire du petit colibri qui fait sa part ;-)
      À bientôt j’espère
      Bises

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge